Nouvelle version de la main courante Jaguards V4.1

La main courante partagée Jaguards s’enrichit de nouvelles fonctionnalités importantes. Parmi les évolutions de la version V4.1 on retrouve: La possibilité de faire une mise en forme du texte au sein d’un message (gras, souligné, couleur, italique, surlignage, listes, …) L’identification de l’auteur du message par un code couleur La possibilité de mettre un lien internet Diverses améliorations d’ergonomie visant à maximiser l’espace disponible pour l’affichage des informations et réduire les scroll. Création d’une notion de thématique permettant d’identifier et de classifier les actions au sein d’un événement (exemple, mise en sécurité, action de communication, évacuation, ….)

Jaguards aide la DiRIF à sécuriser les tunnels et voies rapides d’Ile de France

Jaguards aide la DiRIF à sécuriser les tunnels et voies rapides d’Ile de France: Un accident sur une autoroute ? Une maintenance programmée dans un tunnel ? Une intervention qui empiète sur les voies de circulation ? Le poste de contrôle veille. Pour assurer la sécurité des usagers, comme de ses équipes de sécurité et de maintenance, la DiRIF (Direction des Routes Ile de France – Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie) a choisi Jaguards, logiciel de main courante et de gestion de crise édité par Janua. « Full web », disponible sur PC, tablette et smartphone, Jaguards assure le suivi, le partage entre différents services et la traçabilité des événements (gestion des interventions, des incidents, des appels téléphoniques et radio, des alarmes, etc …).. Installé au PCTT (Poste de Contrôle Trafic et Tunnels), Jaguards est utilisé par les opérateurs chargé de la sécurité et de la régulation des réseaux routiers. La DiRIF gère le parc de tunnel le plus important d’Europe. Depuis l’incendie dans le tunnel du Mont Blanc en 1999, les normes de sécurité dans les tunnels ont fortement évolué. Jaguards aide au respect de ces réglementations en permettant simplement le partage des informations entre les équipes d’intervention et celles chargées de la régulation du trafic. Par exemple, il n’est pas possible d’ouvrir le trafic tant que des techniciens sont encore à l’intérieur de l’ouvrage. L’utilisation de Jaguards a permis à la DiRIF de formaliser ses retours d’expérience, et ainsi à améliorer les procédures d’exploitation.